rationalité de lentreprise

Des discours de justification rationnels tels que « Dieu m’est apparu en rêve et m’a dit de conquérir les nations (ou de lancer une OPA sur mes concurrents) », sont difficiles à tenir dans notre culture et les analystes leur préfèrent l’usage de la matrice de McKinsey. Les mêmes analystes ont donc applaudi la décision de Lafarge de se recentrer sur les matériaux pour le bâtiment en vendant ORSAN, sa filiale de biotechnologie. 44En pratique, la rationalité limitée conduit le plus souvent à la mise en œuvre d’une rationalité procédurale : on agit en se référant à un ensemble de règles, routines et procédures. On peut apprendre de sa propre expérience, mais aussi de celle des autres si l’on peut connaître les procédures qu’ils appliquent et les résultats qu’ils obtiennent. Par exemple, ils ont étudié, sur un vaste échantillon, les prix affichés dans les rayons d’un grand magasin, en fonction du prix de revient des articles, de la demande récente, etc. Si, en revanche, je suis insatisfait, soit parce que les résultats sont mauvais, soit parce que je jalouse mes concurrents qui semblent en avoir de meilleurs, soit parce que le niveau actuel de résultats espérés ne m’apporte plus la même utilité que naguère (dérive positive des aspirations liée au succès répété), ou encore si je dispose de ressources en excédent, d’une marge de manœuvre que je peux risquer, je serai plus enclin à explorer d’autres actions possibles. La mode, depuis dix ans, est plutôt à se recentrer sur son métier de base et à « rendre » sa capacité de financement excédentaire aux investisseurs qui souhaitent décider eux-mêmes des voies à explorer. Weber distingue deux Formes de rationalités: une rationalité en valeur et une rationalité en finalité. Celles-ci survivent souvent à leur pertinence, comme le montrent de multiples exemples8. Un groupe en bonne santé devait utiliser sa puissance financière pour se positionner sur des voies d’avenir. Plusieurs pionniers de l’intelligence artificielle et des systèmes experts3, comme Edward Feigenbaum, sont issus de l’équipe de Carnegie et ont participé à ces travaux. 6Les décideurs réels qu’ils observent traitent séquentiellement les problèmes qui leur sont soumis. Jusqu’ici, l’entreprise californienne était évaluée à la louche autour de 20 milliards de dollars. L’identité d’un individu est multiple, on peut être tout à la fois père, officier de police, contribuable, mari, secrétaire d’une association sportive ou culturelle. Au bout d’un certain temps, j’aurai probablement dans l’échantillon testé un boulanger aux performances satisfaisantes. Ils ont une idée préalable de ce qui constituerait un résultat acceptable et satisfaisant. Un petit modèle d’adaptation de l’intensité de la recherche à la frustration du décideur et d’adaptation de son niveau de satisfaction à son succès :Si A est le niveau d’aspiration, S le niveau de satisfaction, S* le niveau de satisfaction convoité, R le résultat (ou son espérance mathématique), L l’intensité de la quête (learning)dA/dt=α(R-A+a) S=R-A L=β(S*-S) dR/dt=γ{L-(b+cR)}Soit, « en français » :le niveau d’aspiration s’élève quand on est souvent satisfait (et s’élève avec le temps si a>0),le niveau de satisfaction est l’écart entre le résultat et les aspirations,l’intensité de l’effort de recherche est proportionnelle au déficit de satisfaction (satisfaction constatée par rapport à la satisfaction projetée), c’est-à-dire à la frustration,le résultat s’améliore avec l’intensité de l’effort de recherche (mais peut décroître en fonction du temps, la bonne technique ne restant pas bonne éternellement, surtout si on part de bonnes performances, si b>0 et c>0). Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search, Weil, T. 2008. Chapitre V. La rationalité limitée et ses conséquences. Les nouveaux venus, s’ils imitent les meilleurs, apprendront donc leurs règles, parfois avec des justifications fallacieuses et ces règles peuvent donc survivre à leur pertinence. Le décideur est rarement obligé de trouver une solution très proche de l’optimum (ça tombe bien puisqu’il n’en a en général pas les moyens ! Il invoque alors la procédure présumée adaptée à cette situation, celle dont l’emploi a jusqu’ici donné satisfaction dans des circonstances analogues. Encore faut-il s’assurer que l’organisation est disposée à apprendre de ces expériences et que les syndromes du not invented here ou du not sold here ne l’emporteront pas. 10 Par exemple Easenergy, filiale d’EDF, détachait un ingénieur dans des start-up expérimentant de nouveaux services énergétiques, contre une part du capital de l’entreprise. UNE RATIONALITÉ PROCÉDURALE PLUTÔT QUE CALCULATOIRE, 6. L’information est biaisée. 41La rationalité calculée, paradigme de base des théories de la décision, dans laquelle le décideur s’efforce d’identifier toutes les décisions (ou chaînes de décisions) possibles et de choisir celle qui lui sera la plus utile. OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. Le concept a été initialement théorisé par Herbert Simon et utilisé en sociologie, en … Le modèle Harvard est un modèle rationnel de prise de décision puisqu’il suppose que le décideur dispose d’informations parfaites et qu’il est le seul à définir les objectifs à atteindre et que tout changement résulte de la volonté rationnel et unique du décideur. 9Mais comment le décideur explore-t-il les solutions envisageables ? (...) Le processus de « sélection naturelle » permet donc de valider l'hypothèse [de maximisation des profits] — ou plutôt, compte tenu de la sélection naturelle, l'acceptation de l'hypothèse peut se fonder largement sur l'idée qu'elle résume de façon appropriée les conditions de survie. Si je cherche à trouver un bon boulanger dans mon quartier, il faudra que j’essaye les produits des différents commerçants, analyse la satisfaction qu’ils me procurent et leur prix (je suppose stable et connue ma fonction d’utilité me permettant de mettre en balance un meilleur goût, un prix plus élevé, une contribution plus importante à mon taux de cholestérol, une distance plus grande à mon domicile). Pierric Marissal . authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. Souvent ces composantes de l’identité se complètent, et sont évoquées dans des contextes disjoints, mais parfois elles se confrontent et s’opposent. (3) Définition empruntée au American Heritage Dictionary of the English Language, Boston, Houghton Mifflin. 11La plupart du temps, le décideur identifie donc une situation : il la caractérise par rapport à un répertoire de situations qu’il a déjà rencontrées ou qu’il a appris comment appréhender, par exemple en étudiant des « cas » dans son école de gestion. Vous ne rejouez pas les gains. Certains observateurs considèrent que les premières déterminations domineront : de puissants « ressorts de rappel » contraignent le décideur, qui font que les convictions personnelles du titulaire d’un poste n’ont qu’un impact minime sur son action effective. DE LA RATIONALITÉ SUBSTANTIVE A LA RATIONALITÉ PROCEDURALE Herbert A. Simon . Ce comportement, encouragé à l’époque où l’entreprise voulait en priorité réduire son besoin de fonds de roulement en envoyant vite des factures, n’avait jamais été remis en cause. Si l’on est présumé les contrôler, l’incapacité de trouver des motivations crédibles a posteriori peut coûter cher. In. Théorie de la firme. (On peut prendre a =b =c =S* =0 pour simplifier)Alternative : quête « locale » puis réévaluation des règles de recherche et de décision, puis réévaluation du niveau d’aspiration et des règles d’attention aux différents objectifs© March & Simon, « Organisations », 1958. Dans le but d’améliorer la productivité, les premières réflexions sur l’organisation portent sur la rationalisation du travail, des structures, de la direction et cherchent à donner une solution unique et universelle aux problèmes rencontrés par les entreprises dans la gestion de leurs activités. Weber le processus de rationalisation et l'essor du capitalisme moderne Le processus de rationalisation se définit comme une généralisation de la démarche scientifique à l'ensemble des activités des sociétés modernes. Les travaux de F.W Taylor , de Max Weber , de H. Fayol , de H. Ford , ont éclairé des générations d'ingénieurs. Le contexte particulier conduira de même le décideur à ne considérer qu’une partie de ses préférences ou des attributions de son rôle liée au contexte de la décision. L’entreprise est rationnelle car elle met en œuvre des procédures pour maximiser ses bénéfices (en limitant ses coûts de production). comme aux civilisations qui jouent leur destin (faut-il changer de politique d’aide au développement ou de lutte contre le changement climatique ?). »5 elle associe deux modes de qualification de Rodrigue et de son interaction avec lui qui évoquent deux rôles contradictoires d’amante et de fille. Mais l’évolution actuelle de la vie en société met chaque jour d’avantage ce mythe en question.Claude Riveline, « Essai sur le dur et le mou ». Il ne s’identifie pas à la rationalité pratique et technique. Que faites-vous ? Or celui qui est taxé d’irrationalisme, l’akratique viole ce principe de rationalité parce qu’entre ses jugements évaluatifs et son action il y a une contradiction manifeste comme l’a montré notre exemple de licenciement : le meilleur choix pour l’entreprise est de garder un collaborateur efficace et motivé alors que l’action consiste à le licencier. Il permet, en effet, de rejeter comme sans objet les anaKses des processus de décision interne des entreprises — analyses, Je remercie Bourguignon Boyer et Monyin pour leurs comincntaire.s sur une première version de cet article et Pelikan pour de nombreuses discussions siu ce theme Je reste seul responsable des circu subsistantes Pour line presentation ensemble de cette controverse i>h Winter et Simon 1979]. 4En pratique, la rationalité de décideur est limitée par plusieurs contraintes : 5Au début des années 1950, alors que les économistes déploraient que les décideurs ne tentassent pas de se rapprocher des conditions de la décision rationnelle par une exploration et une évaluation plus exhaustive des choix qui s’offraient à eux, une équipe de chercheurs du Carnegie Institute of Technology, menée par Herbert Simon (prix Nobel d’économie en 1978), James March et Richard Cyert, choisit de s’en tenir à une approche descriptive du comportement réel des décideurs. L’espace d’exploration pertinent est illimité. de l’expérience acquise et de la pratique : on évoquera en priorité. ), mais il doit atteindre un certain niveau de satisfaction des clients, des actionnaires et des employés. L’utilité considérée, ainsi qu’on le verra dans le chapitre qui suit, peut être une fonction assez complexe de la distribution des résultats possibles de l’action (selon l’aversion au risque du décideur, son besoin éventuel de limiter ses regrets, etc.). Sélection naturelle et rationalité absolue des entreprises. Chiappori Pierre-André. Quant à Danone, il a depuis longtemps vendu les activités verrières de BSN, son ancienne maison-mère. Weil, Thierry. C’est ainsi que les règles les plus efficaces peuvent finir par s’imposer sans que l’on ait compris les raisons de leur efficacité. On retrouve alors la logique des convenances comme un cas « particulier » assez général de la rationalité optimisatrice. Je ne peux imaginer tous les scénarios possibles, évaluer toutes les conséquences directes et indirectes, à court et long terme, de chaque cours d’action possible. Les analystes saluaient la décision audacieuse de Lafarge de se diversifier vers le secteur prometteur des biotechnologies. Confronté à une situation de choix, le décideur mettra souvent inconsciemment en balance les obligations du poste ou le poids des circonstances et une touche personnelle indépendante du rôle qu’il assume. 8Lorsqu’il ne parvient pas à un résultat espéré satisfaisant, le décideur poursuit sa recherche un peu plus loin. 29L’apprentissage a un coût. Il mécontentait de plus en plus les clients livrés en retard, faisait perdre des clients et nuisait à l’entreprise, mais ce dysfonctionnement passait inaperçu et la direction attribuait les réclamations à un manque de réactivité de l’atelier de production. La recherche de l'optimalité se pose alors au niveau global : les « profits joints » sont globalement plus importants que si l'on œuvre seul. du contexte des autres (je suis influencé par la manière dont les autres ont schématisé ou caractérisé la situation et par le comportement qui en résulte). Je prendrai donc ma décision en fonction d’une représentation très simplifiée de la réalité. Il s’agit donc d’une conception étendue qui couvre à la fois les relations sociales proprement dites et les interactions environnementales. C - 13013 Marseille FranceVous pouvez également nous indiquer à l'aide du formulaire suivant les coordonnées de votre institution ou de votre bibliothèque afin que nous les contactions pour leur suggérer l’achat de ce livre. La primauté de la pensée rationnelle sur toute autre forme de pensée apparaît aujourd’hui comme un mythe. La reconnaissance ou la schématisation porte à la fois sur la situation à laquelle il est confronté et sur le rôle qu’il y joue. Rationalité économique et division du travail. 1 Comptablement, le profit se mesure par le résultat net de l’entreprise. 25Le décideur agit sur le monde en mettant en œuvre des règles, l’interprétation des résultats peut le conduire à améliorer sa compréhension du monde et donc à essayer de nouvelles règles d’action, qui s’avéreront plus efficaces que les précédentes. Airbnb vient d’entrer de manière fracassante en bourse, au NASDAQ. Il doit souvent agir avant une échéance imposée, ou bien certaines de ses options ne sont exerçables que dans un délai limité. Comment change votre stratégie si vous avez 100 000 coups à jouer ?La machine 2 est sensible aux rayons cosmiques qui peuvent faire changer p2 de manière aléatoire, environ une fois tous les 100 coups (i.e. On introduit une pièce d’un euro dans la fente de la machine, qui soit la conserve, soit vous donne un jeton échangeable en fin de partie contre 2 € avec une probabilité p1 (respectivement p2). Une fois reconsidérés dans leur caractère réflexif, ils apparaissent au contraire structurellement rationnels et témoignent des limites et antagonismes internes des rationalités économiques. Le modèle de l'acteur unique met en avant la rationalité du dirigeant et sa capacité à décider de façon autonome. 31En pratique, les organisations établies et les individus bien intégrés sont souvent victimes du piège de la compétence. On parle alors d’apprentissage « superstitieux », car la chaîne des causalités aura été mal appréciée et le modèle du monde qu’en tire le décideur se révèle faux, ou pire que celui qu’il avait avant le cycle d’apprentissage. 33L’arbitrage est donc délicat et l’équilibre toujours instable entre exploration et exploitation. La décision est le choix de cet acteur unique. Simon.Ils avaient traduit et publié ce document dans le numéro 3 (octobre 1992) de la revue (ISSN 1157 2884.L'article était introduit par une note que l'on reproduit ci après. Dans cette optique, les décideurs ont tendance à choisir des solutions satisfaisantes plutôt qu'optimales. Si tel n’était pas le cas, rien ne garantirait que ses préférences seront restées les mêmes au moment où la décision produira ses effets. les règles les plus souvent utilisées, les plus familières, de leur utilisation récente (on les a plus à l’esprit, même si elles. L’acteur fait ce qu’il convient de faire lorsqu’on est dans ce rôle face à cette situation. 7 Comme le rappelle Elen Riot [Riot 2006], Machiavel combine les deux approches en considérant que le succès dépend de l’occasio et de la virtù, celle-ci est un mérite personnel du prince, qui lui permet de reconnaître celle-là, qui est liée aux circonstances, et d’en tirer parti : « Ce que les grands fondateurs d’État durent à la fortune, ce fut l’occasion qui leur fournit une matière à laquelle ils purent donner la forme qu’ils jugèrent convenable » [Machiavel 1513]. 2 L’urgence simplifie parfois le processus de décision, en obligeant à renoncer aux « diligences » que réclamerait une décision rationnelle : « J’aurais aimé vous consulter, mais nous n’en avions pas le temps ». Par auteurs, Par personnes citées, Par mots clés. Lisez ce Sciences Economiques et Sociales Thèse et plus de 245 000 autres dissertation. 40À travers la discussion qui précède, nous avons envisagé plusieurs formes de rationalité du décideur. Il n’est pas de point de vue de Sirius dans l’entreprise comparatiste. Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales, Chapitre IV. Les prescriptions sociales varient. Ils savent très bien faire ce qu’ils font et s’ils changent d’activité, ils devront « repartir de zéro » et faire un long apprentissage, au risque de perdre leur statut et leur réputation. Cette approche est très intéressante. On retrouve là la problématique de la division du travail, qui traditionnellement, est appliquée au niveau de l'entreprise, entre les différents services, transposée au niveau du réseau. 14Notons que les règles sont évoquées et appliquées en fonction : 15Cette rationalité procédurale est parfois appelée « logique des convenances »4 par opposition à la rationalité calculatoire, où l’on recherche la solution de plus grande utilité en se plaçant dans une logique des conséquences. La fixation des prix était présentée comme un art intuitif, maîtrisé par les chefs de rayons les plus expérimentés, qui eux-mêmes s’étaient formés par compagnonnage, en observant le comportement de leur ancien chef. Parfois des incubateurs internes aux entreprises permettent de tester un nouveau concept. C’est parfois qu’elles ne pouvaient être prises qu’ainsi, car tant qu’on avait du temps pour la délibération, on délibérait. Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. L’urgence l’obligera alors à limiter l’exploration des alternatives et de leurs conséquences. Dans une entreprise, les bonnes pratiques éprouvées sont inscrites dans les règles, procédures et consignes enseignées aux nouveaux arrivants et maîtrisées par les collaborateurs expérimentés. 23Réciproquement, on peut dire que si l’on est convaincu que les règles admises sont en général suffisamment bonnes pour conduire à des résultats proches de ceux qui seraient obtenus par la mise en œuvre, beaucoup plus lourde de la théorie du choix rationnel, alors l’utilisation des règles apparaît comme l’approche pertinente y compris dans le cadre d’une logique des conséquences qui prendrait en considération le coût de la procédure de choix. Dès qu’une solution envisagée les amène à un tel résultat, ils la choisissent et passent à autre chose (un autre problème à résoudre, une autre décision à prendre). Quand bien même le décideur se croirait libre, il a tellement intériorisé les prescriptions de son éducation, il a si souvent été sélectionné pour la compatibilité de son attitude avec les attentes et les valeurs de l’environnement, montré son sens du devoir et du respect des obligations sociales et morales liées aux responsabilités qu’il assume, que son comportement est assez prévisible. En ce sens, la notion de sélection naturelle, loin de disqualifier l'approche de H. Simon, constitue peut-être la meilleure preuve … Or, souvent, les procédures mises en œuvre dans les entreprises prospères sont le résultat émergent de l’évolution d’un système où différents acteurs mettent en œuvre des procédures différentes, et où ceux qui ont durablement de meilleurs résultats prospèrent et imposent leur norme (rationalité sélectionnée). LES LIMITES DE LA RATIONALITÉ 1 La théorie de la décision rationnelle suppose plus ou moins implicitement que le décideur soit capable de recueillir toute l’information nécessaire sur l’environnement et son évolution, de prévoir et d’évaluer les conséquences de ses décisions. Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540. de la catégorisation de la situation (problème technique, humain. L’information a un coût. La rationalité limitée est l'idée selon laquelle la capacité de décision d'un individu est altérée par un ensemble de contraintes comme le manque d'information, des biais cognitifs ou encore le manque de temps. Les comportements paradoxaux des agents économiques semblent témoigner d’une opposition entre rationalité des structures et rationalité de l’action. Chapitre 3 - Notes de cours 3 Chapitre 3 : Williamson et TCT Mme Isabelle NICOLAI. Le décideur a des capacités cognitives limitées. Le décideur doit prendre de multiples décisions, dont les effets interfèrent, alors qu’il ne peut optimiser qu’en considérant l’ensemble de ces décisions qui ne sont pas indépendantes, dont des décisions aux effets immédiats et d’autres qui peuvent être prises plus tard.

Lâcher De Truites Dans Le Cher, Monticule De Terre En 7 Lettres, Antonyme De égoïste, Biscuit Chocolat Jeff De Bruges, Gratte-ciel En Anglais, Bus Paris Bruxelles, Prénom Cheyenne En R,

Cette entrée a été publiée dans Actualités. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.